J’ai rencontré Slash à Bangkok

Me voici revenu de Thaïlande. Tout frais, tout bronzé. La Thaïlande est un pays magnifique qui peut plaire à tout le monde : rencontre avec une autre culture, temples historiques ou modernes, jungles, plages, coraux, cuisine, … Se déplacer en utilisant les transports en commun est un jeu d’enfant ; facile donc pour les backpackers. Trop facile diront ceux qui préfèrent les pays un peu moins développés ou occidentalisés de la zone comme le Laos ou le Cambodge. Je ne peux pas comparer, juste dire que Agnès et moi, nous avons beaucoup aimé la Thaïlande !

Le voyage n’a pas été très riche en matière guitaristique même si j’ai vu quelques magasins de guitare pas impressionnants par rapport à ce que l’on trouve en Europe (il parait que j’ai une sorte d’intuition naturelle pour débusquer les magasins de musique) J’étais content de retrouver mes guitares au retour ! Eric Clapton a dit un jour qu’il aimait de temps en temps s’arrêter de jouer complètement pendant quelques semaines car cela lui permet de renouveler ses sensations sur l’instrument. Je suis assez d’accord avec son sentiment. De plus, retrouver sa guitare après quelques semaines de manque, c’est tout à fait jouissif😛

Biographie Slash

Autobiographie de Slash - Cliquez pour acheter sur Amazon.fr

Sur un trottoir de Bangkok, j’ai trouvé un livre d’occasion qui a tout de suite attiré mon regard : l’autobiographie de Slash, doublement sous-titrée « It seems excessive … but that doesn’t mean it didn’t happen » et « The most insane autobiography you’ll ever read« .

J’ai commencé à dévorer la bio de Slash dans l’avion, presque sans pouvoir m’arrêter. Ca commence comme il se doit par l’enfance et l’adolescence de Saul Hudson (le vrai nom de Slash) et je dois dire que la dose de Sex, Drugs and Rock ‘n Roll est déjà bien tassée. Le Hollywood de la fin des sixties et des seventies semblait être un endroit bien ‘débauchant’ pour grandir. Une sensation d’envie (c’est cool d’être un rockeur !) et d’effroi mêlés me saisit régulièrement en lisant l’ouvrage.

Je vous ferai un petit condensé des enseignements les plus utiles de cette autobiographie quand j’en aurai terminé la lecture. Et ça risque d’être salé !

~ par marcsguitarblog sur 6 septembre 2008.

4 Réponses to “J’ai rencontré Slash à Bangkok”

  1. Thank you for reading Stratoblogster and adding me to your blogroll!

    Forgive me, I only speak and write english. But I can still see that you have a very fine guitar blog, which I will add to my blogroll.

    Cheers!
    jp

  2. Hi Stratoblogster,
    Thanks for the nice comment about my blog! I’am checking your blog regularly and I can only recommend it to my english speaking readers. Great guitar web site, for sure! Thanks also for your post about the international blogosphere and for your blogroll update.

  3. Extra la boi de Slash, tu me la prêtes quand t’aura fini, ça à l’air « marrant »😀

  4. C’est pas la boi … C’est la bio🙂 Même si c’est vrai que ça boit bien. Ok je te la prêterai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :